Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités > [Pâturage de brebis sous les noyers] Quelle organisation ? Quels avantages ?

[Pâturage de brebis sous les noyers] Quelle organisation ? Quels avantages ?

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Le 30 mars, Frédéric Martin Jarrand, nuciculteur à Vinay (38), a partagé son expérience de mise en place d’un pâturage sous les noyers de son exploitation et de ses voisins.

Ainsi, ce sont 12 nuciculteurs qui ont proposé leurs parcelles à un éleveur transhumant. Le pâturage par 1000 brebis, de ces 150 ha est dynamique, gardé par un berger en journée. Les brebis sont parquées la nuit, dans une zone tampon. En 2020, le pâturage n’a pas causé de dégâts aux arbres, ni aux installations d’irrigation. Avec 2 à 3 passages par parcelle, ce sont 2 à 3 broyages qui ont été économisés. L’entretien sur le rang est particulièrement apprécié, avec une réduction de la présence de lierre.

Pour plus d’infos  cliquer ici >>> 

D’autres expériences ont été étudiées dans le cadre d’un programme d’études mené par la Chambre d’agriculture de la Dordogne et l’Idele.