Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités > Maladies des céréales : observer avant de traiter !

Maladies des céréales : observer avant de traiter !

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

VOTRE CONSEIL MINUT'AGRO

« Maladies des céréales »

Conseil collectif - Bulletin n° 38 - Avril 2019

Pression maladie faible : observez avant de traiter !

 

Diagnostic

Les conditions météo relativement sèches de ce début de printemps ont retardé le développement des maladies sur céréales.

De nombreuses parcelles de blé et d'orge n'ont encore reçu aucun traitement fongicide, surtout lorsque des variétés tolérantes sont implantées.

Ces parcelles restent aujourd'hui assez saines.
•    Sur blé, de la septoriose est fréquemment observée sur les feuilles les plus basses (4ème / 5ème feuille actuelle), voire 3ème feuille sur certaines parcelles. De l'oïdium est parfois observé en bas de tige.
•    Sur orge on observe de l'helminthosporiose et de la rhynchosporiose sur la 3ème feuille et les feuilles plus anciennes.


Ces symptômes sont bien souvent sans risque, le plus important est de protéger les 2 dernières feuilles (définitives) des maladies, car ce sont elles qui permettent la photosynthèse pour remplir les grains.

Préconisations

La pression est aujourd'hui faible, sauf dans certains cas particuliers sur variétés sensibles.

Cependant la septoriose se propage vers le haut de la plante à chaque pluie. Les précipitations récentes doivent donc amener à être prudent.

Avant tout traitement, observez vos parcelles :
•    En blé au stade 3 nœuds/dernière feuille pointante ; le traitement se déclenche en observant les symptômes de septoriose sur la 3ème feuille :
◦    Si 1 plante sur 5 présente des symptômes, sur variétés sensibles.
◦    Si 1 plante sur 2 présente des symptômes, sur variétés tolérantes.
(Pour connaître la sensibilité des variétés, se référer au BSV : draaf.auvergne-rhone-alpes.agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/20190425_BSV_grandes_cultures_Rhone-Alpes_N_10_cle416381.pdf)
Si le seuil n'est pas atteint à 3 nœuds, attendre la dernière feuille étalée (stade bientôt atteint) pour intervenir. Si la pression reste faible, la dose de fongicide peut être réduite.

•    Sur orge, intervenir à la sortie des barbes (stade en cours sur la majorité des parcelles) en modulant la dose selon la pression.

Dans tous les cas il est important d'alterner les matières actives utilisées pour limiter le développement de résistances.

 

Source : Arvalis
Ce bulletin est rédigé d’après le Bulletin de Santé du Végétal Grandes cultures numéro 10, consultable sur le site de la DRAAF Rhône Alpes :

http://draaf.auvergne-rhone-alpes.agriculture.gouv.fr/Bulletin-de-sante-du-vegetal

 

Votre contact Chambre d'agriculture de l'Isère :

Chloé Baranowski - 06 98 79 74 66

Conseillère agronomie-environnement

 

Rédacteur : Chambre d’Agriculture de l’Isère – 40 avenue Marcelin Berthelot – CS 92608 – 38036 Grenoble Cedex 2
La Chambre d’Agriculture de l’Isère est agréée par le Ministère chargé de l’agriculture pour son activité de conseil indépendant à l’utilisation de produits phytosanitaires : Agrément n° IF01762 ;
Ce bulletin vous propose un conseil collectif qui reste à adapter à chaque situation locale dans le respect des bonnes pratiques agricoles phytosanitaires et des conditions d'application optimales. Dans tous les cas, l'utilisation des produits phytosanitaires doit se conformer aux informations mentionnées sur l'étiquette qui ont valeur légale »
Si aucune alternative à l'utilisation de produits phytosanitaires n'est proposée, ce qu'il n'existe pas de connue suffisamment pertinente à ce stade, pour la situation décrite.